CES TERRORISTES QUI EGORGENT ET BRÛLENT NE SONT PAS DES IVOIRIENS

Share

LES RESSORTS DE LA RESISTANCE AVEC FELICIEN GBAMNAN DJIDAN, MAIRE DE YOPOUGON : « CES TERRORISTES QUI EGORGENT ET BRÛLENT NE SONT PAS DES IVOIRIENS »

La Commune de Yopougon, l’une des communes les plus peuplées d’Abidjan et réputée fief de Laurent GBAGBO est une zone particulièrement résistante à la forfaiture de la France, de la force Licorne et de l’ONUCI. Le premier Magistrat de la Commune, Félicien Gbamnan Djidan est très actif aux côtés de la population, dans cette lutte pacifique pour la libération de la Côte d’Ivoire. Au micro des Communicateurs Bénévoles, le Maire Gbamnan Djidan nous parle de son combat.
L’Union Européenne a pris des sanctions inédites contre la Côte d’Ivoire, notamment à l’encontre des personnalités proches du Président Laurent Gbagbo, votre nom a circulé à un moment…
J’ai en effet pris connaissance d’un document signé du Ministre des affaires étrangères du Golf Hôtel, adressé à l’Union Européenne demandant de me sanctionner aux motifs divers, et notamment parce que ma commune, peuplée en majorité de patriotes, prépareraient une guérilla urbaine. Jusqu’à présent je n’ai reçu aucune notification.
En somme, vous avez été nominé mais pas « Oscarisé »
Je n’ai effectivement pas eu cet honneur suprême d’apparaître sur la liste des sanctionnés de l’Union Européenne, qui en fait s’en prend tout simplement aux Ivoiriens parce qu’ils défendent la souveraineté de leur pays.
Ils ont accusé les patriotes de préparer une guérilla urbaine, alors qu’en fait ce sont eux qui infiltrent des rebelles-terroristes dans les quartiers pour commettre des crimes barbares contre les civils et les militaires Ivoiriens
En fait, ils ont voulu prendre prétexte d’une opération de recensement annuel que font toutes les communes de Côte d’Ivoire pour identifier ceux qui atteignent l’âge de la majorité qui est de 18 ans. Il faut dire que lors du dernier recensement, de nombreux jeunes de ma commune ont demandé à être enrôlés dans l’Armée pour défendre la patrie en danger. Ils ont été identifiés et dirigés vers les Autorités militaires qui sont les seules entités compétentes en la matière. Durant cette phase, un jour, nous avons vu les hélicoptères de l’ONUCI survoler la commune, et dès le lendemain, nous avons lu dans certains journaux que la Mairie de Yopougon enrôlait des jeunes pour une guérilla urbaine. Au-delà de toute cette polémique de bas étage, je voudrais dire que nos jeunes qui ont compris le sens de la lutte pour la liberté de la Côte d’Ivoire, pour préserver les Institutions, sont déterminés.
A propos de ce commando Invisible on se pose la question de savoir qui ils sont
Les actes posés par ce commando nous amène à dire que ce ne sont pas des Ivoiriens qui commettent ces choses atroces. Ces terroristes qui égorgent et brûlent les gens ne sont pas des Ivoiriens. On s’est opposé en Côte d’Ivoire, on a fait des palabres politiques, mais on n’est jamais arrivé à ce genre d’extrémisme. C’est depuis la survenue de la rébellion en 2002 qu’on a commencé à voir ce genre de choses. Aujourd’hui ces pratiques barbares opérées par la rébellion depuis 2002 a repris son cours. On sait que dans cette rébellion, il y a de tout, des mercenaires venus des pays limitrophes autour de nous, qui sont habitués à ce type de pratiques. J’ai la conviction que ce ne sont pas des Ivoiriens qui font ça.
Comment fait-on pour résister avec toutes ces manœuvres de la France et de ses alliés Européens et Américains qui tentent d’asphyxier notre économie ?
C’est très difficile, mais nous sommes des combattants. Le Président Laurent GBAGBO et son gouvernement se battent pour nous sortir de cette situation et nous avons espoir. L’injustice est tellement visible que c’est cela qui forge la détermination de nos populations à résister malgré toutes les souffrances engendrées par cet acharnement de la France à détruire l’économie Ivoirienne. Les populations sont prêtes à manger des feuilles s’il le faut, mais elles ne cèderont pas.
Quels sont selon vous les ressorts de la résistance du peuple Ivoirien ?
Nous croyons que notre cause est juste, que GBAGBO est un bon Président envoyé par Dieu pour libérer la Côte d’Ivoire. C’est ça qui fait notre force, à tel point que vous avez des jeunes qui sont prêts à mourir pour libérer leur pays. Ils sont en chômage, mais ils sont prêts à parcourir de longues distances à pied dès que nous lançons des appels à la mobilisation. En face les autres n’aiment pas la Côte d’Ivoire, ce sont des pions qui sont en mission pour servir les intérêts des grandes puissances, donc nous ne voulons pas de ce genre de missionnaires en Côte d’Ivoire. Dans son combat, Laurent GBAGBO a créé un IVOIRIEN NOUVEAU, et partant UN AFRICAIN NOUVEAU !
NOUS RESISTERONS ET NOUS VAINCRONS !

Contribution de Nathalie Callede

Facebook Comments
Share

Le Magazine de la Diaspora Ivoirienne et des Ami(e)s de la Côte d’Ivoire

Rédaction de Diaspora Cote d'Ivoire, Senior Editor: Daniel Atteby, Art Director: Sara A. Email: info@ivoirediaspo.net, Skype: gethsemane7

2 réflexions sur “CES TERRORISTES QUI EGORGENT ET BRÛLENT NE SONT PAS DES IVOIRIENS

  • 16 mars 2011 à 13 h 21 min
    Permalien

    LE FILS KADHAFI TRAITE SARKOZY DE CLOWN ET LUI DEMANDE DE RENDRE L’ARGENT QUE LA LIBYE LUI A DONNE POUR FINANCER SA CAMPAGNE ÉLECTORALE!!!!

  • 16 mars 2011 à 19 h 57 min
    Permalien

    Sarkozy il faut remettre l’argent de KADHAFI, toi aussi cesse de quemander petit hongrois.

Commentaires fermés.