Gnamien Yao appelle à un vote massif pour Gbagbo

Share

GnamienYao
GnamienYao

Gnamien Yao, directeur national de campagne adjoint du candidat Laurent Gbagbo chargé des Ivoiriens de l’Etranger, a animé mercredi dans la salle Jean Delafosse de l’Hôtel du District une conférence organisée par le Mouvement pour la réhabilitation du débat démocratique au sein du Pdci-Rda (Mrdd). Cette conférence avait pour thème : Voter Gbagbo pour sauver la Côte d’Ivoire.

Le conférencier a tenu à préciser que «la Côte d’Ivoire est une république qui a librement opté pour la démocratie comme mode de désignation de son chef. Ce faisant, les critères de choix du leader ne doivent aucunement reposer sur la richesse monétaire, l’appartenance ethnique, l’appartenance religieuse ou l’appartenance régionale. Les seuls critères qui vaillent en pareilles circonstances s’appellent Vertus qui sont le courage, le patriotisme, l’amour du pays, le sens de la responsabilité, le mérite… ». Il a poursuivi pour dire qu’en intégrant cette donnée, depuis 1946, l’histoire politique et des élections en Côte d’Ivoire nous enseigne qu’«en démocratie, l’électorat d’un parti n’est jamais fixé une fois pour toute ». Gnamien Yao en a profité pour faire la distinction entre la majorité électorale qui n’est pas la majorité identitaire et sociologique, puis l’électorat qui est l’ensemble des Ivoiriennes et Ivoiriens en âge de voter, prêts individuellement à accorder leur suffrage à un projet de société qui prend en compte les intérêts de la collectivité et/ou chacun. En clair, dans une démocratie, rappelle l’ambassadeur Gnamien Yao : « Majorité et minorité doivent rester des groupes aux frontières indéterminées et variables que les individus peuvent franchir facilement et librement dans un sens comme dans l’autre. Il est très dangereux de laisser croire que la loi de la majorité signifie que le groupe ethnique, linguistique ou religieux le plus nombreux est celui qui a le droit de faire la loi à tout moment et en tout temps ».

Le Dnca-ie de Laurent Gbagbo à propos du second tour de la présidentielle a relevé que « l’élection du 28 novembre 2010 constitue un vrai référendum sur l’existence de la Côte d’Ivoire en tant que nation souveraine. Il est à souhaiter qu’elle prenne l’allure du plébiscite de Laurent Gbagbo contre les menaces extérieures et tous ceux qui leur sont favorables, afin que vive à jamais le sursaut national annonciateur des nouvelles frontières de la majorité électorale, gage de la paix pour nos enfants et petits- enfants ».

Puis il a indiqué aux électeurs ivoiriens ce qu’ils doivent faire : « La vérité, c’est que dans la manifestation de notre attachement à la paix, nous devons reconnaître librement, en nous-mêmes celui ou celle qui a le profil du métier de chef de l’Etat et le soutenir sans calcul, sans réserve et sans état d’âme. Pour l’heure, celui qui obéit à ce critère, s’appelle Laurent Gbagbo. La vérité, c’est que la Côte d’Ivoire est née dans l’élection à plusieurs candidats. A cette époque déjà, les Ivoiriens n’ont éprouvé aucune difficulté à se ranger derrière celui d’entre eux qui présentait le meilleur projet pour leur bien-être ; c’est-à-dire Félix Houphouët-Boigny. La vérité c’est que l’histoire de notre pays est faite de situations où l’on peut être d’idéologies différentes et accepter de construire ensemble ».

Pour que les Ivoiriens et notamment les militants du Pdci comprennent bien les enjeux du second tour de la présidentielle, il a rappelé un extrait du discours que Félix Houphouët-Boigny a prononcé le 6 octobre 1951, au Stade Géo-André : «Je saisis l’occasion pour saluer Dignan Bailly, un ami retrouvé, qui tout en restant socialiste, vient de jeter avec moi les bases d’une étroite collaboration, mettant ainsi fin à une querelle stérile qui n’a que trop duré au préjudice des masses que nous représentons… Demeurez, si vous le voulez, dans vos nouveaux partis… Mais ce qui compte le plus à nos yeux, c’est l’union de tous les hommes de bonne volonté, par-dessus nos partis politiques et dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire… ».

Franck A. Zagbayou
zagbayou@fratmat.info

Facebook Comments
Share

Le Magazine de la Diaspora Ivoirienne et des Ami(e)s de la Côte d’Ivoire

Rédaction de Diaspora Cote d'Ivoire, Senior Editor: Daniel Atteby, Art Director: Sara A. Email: info@ivoirediaspo.net, Skype: gethsemane7

Centre de préférences de confidentialité

    Necessary

    Advertising

    Analytics

    Other