Femme et bonne gouvernance en Afrique : les grandes chancelleries recommandent la promotion du mérite féminin

Share

Les lampions se sont éteints sur la 6e édition de la Conférence des grandes chancelleries d’Afrique francophone subsaharienne et de France qui s’est tenue du 21 au 24 octobre 2013 dans la capitale nigérienne. A la cérémonie de clôture présidée par le premier ministre, M. Brigi Rafini, la Conférence a fait plusieurs recommandations. Entre autres, le renforcement du pouvoir de contrôle des Grandes Chancelleries en matière de sélection des récipiendaires, pour tenir compte non seulement des compétences techniques et professionnelles, mais aussi et surtout des qualités morales des récipiendaires dont l’Afrique a besoin de modèles pour les générations futures. En outre, la conférence recommande l’instauration de l’égalité du genre dans les structures des Grandes Chancelleries des pays membres ; l’encouragement de la promotion du mérite féminin dans les pays membres ; une plus grande visibilité de la Grande Chancellerie dans tous les pays membres etc.
Il faut rappeler qu’une dizaine de Grandes Chanceliers a fait le déplacement à Niamey. Le thème « Bonne gouvernance dans l’espace des grandes chancelleries d’Afrique francophone subsaharienne et de France : le rôle de la femme » a fait l’objet de communications par deux éminents universitaires nigérien en séance plénière. Les Docteurs Aïssatou Kindo et Moussa Yahaya ont démontré le rôle primordial de la femme, en tant qu’éducatrice, gardienne de l’ordre moral et actrice incontournable de développement. En plus, il a été retenu que la femme est un maillon essentiel de la bonne gouvernance qui suppose l’utilisation transparente et équitable des ressources économiques et humaines pour un développement harmonieux et durable. Car, il est de notoriété que « les femmes en général, sont meilleurs gestionnaires, moins enclines à la prévarication et au détournement des biens communs.»
Les Grands Chanceliers ont été faits Commandeurs dans l’Ordre National du Niger par le premier ministre Brigi Rafini, au nom du Chef de l’Etat, Grande Maître des Ordres.
Sollicitée par la presse nationale et internationale locale, Madame la Grande Chancelière a animé une conférence à l’hôtel Gaweye pour donner son point de vue sur le thème et dire ce qui se fait en Côte d’Ivoire par rapport à l’insertion pleine et entière de la femme. D’entrée, le Professeur Henriette Dagri Diabaté s’est félicitée de la bonne organisation de la Conférence et de l’accueil réservé aux délégations, en particulier à celle de la Côte d’Ivoire. Concernant les actions du président Ouattara en faveur des femmes, Madame Diabaté a rappelé la mise en place des fonds pour l’autonomisation financière de celles-ci ainsi que leur nomination à de hauts postes de responsabilité.

Facebook Comments
Share

Le Magazine de la Diaspora Ivoirienne et des Ami(e)s de la Côte d’Ivoire

Rédaction de Diaspora Cote d'Ivoire, Senior Editor: Daniel Atteby, Art Director: Sara A. Email: info@ivoirediaspo.net, Skype: gethsemane7

Une réflexion sur “Femme et bonne gouvernance en Afrique : les grandes chancelleries recommandent la promotion du mérite féminin

Commentaires fermés.