Share
« C’est avec une grande joie que j’ai appris, ce mercredi 31 mars 2021, la confirmation de l’acquittement du Président Laurent Gbagbo et du Ministre Charles Blé Goudé par la Cour pénale internationale (CPI) ; une liberté qui n’aurait jamais dû être entravée depuis la décision rendue en première instance.
L’acquittement de ces deux personnalités et leur retour définitif en Côte d’Ivoire vont certainement contribuer à la décrispation de la vie politique nationale.
Je souhaite, ainsi un bon retour en Côte d’Ivoire au Président Laurent Gbagbo et au Ministre Charles Blé Goudé…. »

Laurent Gbagbo définitivement LIBRE

GBAGBO LIBRE: La Chambre d’appel rejette l’appel du procureur Fatou Bensouda et confirme la décision d’acquittement de Laurent Gbagbo et Blé Goudé par la chambre de 1ère instance.

Les deux pouces en l’air, en signe de joie et de victoire : ce fut la réaction de Laurent Gbagbo à l’énoncé du jugement de la chambre d’appel de la Cour pénale internationale ce mercredi.

gbagbo et ble goudeSon président a rendu son arrêt après plus d’une heure et demie passée à démonter, un à un, les arguments du bureau du procureur. Et finalement, vers 16h30, il conclut « que la chambre rejette l’appel [de l’accusation] et confirme la décision prise en première instance » : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont donc définitivement acquittés.

Liberation de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé: Affi N’guessan souhaite que « leur retour en Côte d’Ivoire soit un temps fort de la réconciliation » (Communiqué)

La Cour Pénale Internationale vient de confirmer la décision d’acquittement du président Laurent Gbagbo et du ministreCharles Blé Goudé. C’est le triomphe du droit sur toute autreconsidération. Je m’en réjouis et salue toutes celles et tous ceux qui ont contribué à faire éclater la vérité.

La reconnaissance pleine de leur innocence constitue pour moi un motif de soulagement et de joie. Cela ne doit pas faireoublier ces dix années de leur vie injustement sacrifiées. Tant de souffrances inutiles pour eux-mêmes, pour leurs familles et pour leurs partisans !

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont désormais totalement libres de leurs mouvements. Nous formulons le vœu que les autorités ivoiriennes fassent de leur retour un temps fort de cette réconciliation nationale dont la Côte d’Ivoire a tellement besoin.

Abidjan, 31 mars 2021

Henri Konan BÉDIÉ après la libération de son frère ivoirien Laurent GBAGBO:

» Je suis heureux pour la libération de nos deux frères que sont Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.
La joie qui m’anime est inexprimable.
Je tiens à remercier la Cour pénale internationale pour cette décision de justice.
Par ailleurs, j’invinte le gouvernement ivoirien à oeuvrer pour leur retour au pays. Afin de ramener la réconciliation en Côte d’Ivoire. »

La Chambre d’appel de la CPI confirme la décision de la Chambre de première instance I d’acquitter Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé de toutes les charges de crime contre l’humanité.

ble goudeAujourd’hui, le 31 mars 2021, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a rendu son arrêt sur l’appel du Procureur contre la décision de la Chambre de première instance I du 15 janvier 2019, qui avait acquitté M. Laurent Gbagbo et M. Charles Blé Goudé de toutes les charges de crimes contre l’humanité prétendument perpétrés en Côte d’Ivoire en 2010 et 2011. La Chambre d’appel a confirmé, à la majorité, la juge Ibáñez et la juge Bossa joignant des opinions dissidentes, la décision de la Chambre de première instance. 

L’acquittement de MM. Gbagbo et Blé Goudé est désormais définitif. La Chambre d’appel a également révoqué toutes les conditions sur la mise en liberté de MM. Gbagbo et Blé Goudé et a chargé le Greffier de la CPI de prendre les dispositions nécessaires pour le transfert en toute sécurité de MM. Gbagbo et Blé Goudé vers un ou plusieurs États d’accueil.

Lors de l’audience d’aujourd’hui, le juge Chile Eboe-Osuji, juge président dans cet appel, a lu un résumé de l’arrêt en audience publique, en présence de MM. Gbagbo et Blé Goudé. En raison des restrictions liées au COVID-19, l’arrêt a été prononcé lors d’une audience partiellement virtuelle, avec la participation soit depuis le siège de la Cour soit en dehors de la Cour.

Dans son arrêt, la Chambre d’appel a rejeté, à la majorité, les deux moyens d’appel du Procureur, à savoir que la décision de la Chambre de première instance d’acquitter MM. Gbagbo et Blé Goudé (i) avait enfreint les exigences statutaires et (ii) a été prise sans articuler correctement et appliquer systématiquement une norme d’administration de la preuve clairement définie et son approche pour évaluer le caractère suffisant de la preuve. La Chambre d’appel a conclu, entre autres, que, si les chambres de première instance devraient idéalement rendre le verdict et les motifs de façon simultanée, un délai entre le prononcé d’un verdict et ses motifs ne peut pas nécessairement invalider un procès dans son ensemble. Au contraire, une telle séparation peut être clairement justifiée dans les circonstances particulières d’une affaire ; le plus évident à cet égard est lorsque la liberté d’un accusé acquitté est en jeu. La Chambre d’appel a également rejeté l’argument selon lequel les deux juges de la Chambre de première instance formant la majorité n’avaient pas articulé et appliqué de manière cohérente la norme d’administration de la preuve. La Chambre d’appel a noté à cet égard que les deux juges avaient estimé que les éléments de preuve contre les deux accusés étaient exceptionnellement faibles.

Suite> laurent-gbagbo.com/infos-gbagbo

Facebook Comments
Share

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other