San-Pédro / Les chefs traditionnels en colère : ‘‘Que les dozos arrêtent de nous humilier !’’

Share

Le député Soro Souagnon Jean-Paul revient de San-Pedro où il a effectué une série de tournées dans les villages de sa circonscription électorale. Pendant trois semaines, Jean-Paul Soro a écouté les préoccupations de ses administrés et a aussi parlé avec eux du développement et de la cohésion sociale.

Les chefs traditionnels des villages de la sous-préfecture de Gabiadji, Doba et San-Pedro, de même que ceux d’Adjaméné et Pont-Néro, dans la sous-préfecture de Grand-Béréby, sont unanimes : les exactions dont sont victimes les populations de la part des chasseurs traditionnels venus du Nord, appelés Dozos, doivent prendre fin. Ils ont exprimé cette requête au député Jean-Paul Soro au cours de leurs échanges. « Nous voulons qu’on nous juge aux actes que nous posons maintenant et non aux actes passés. Nos enfants ont posé des barrages pendant la crise postélectorale, mais aujourd’hui, la guerre est terminée. Les hommes passent, mais l’Etat demeure et le président élu, c’est Alassane Ouattara. Nous sommes à son entière disposition et nous le soutenons dans les actions qu’il mène en faveur des populations ivoiriennes. Mais, nous ne comprenons pas l’attitude des dozos qui sont ici avec nous. Nous les avons accueillis chez nous, nous leur avons donné des terres. Pourquoi peuvent-ils s’arroger le droit d’intervenir dans le règlement de nos problèmes ? Pourquoi s’adonnent-ils à des actions de chasse aux sorcières ? Qu’ils arrêtent de nous humilier, parce que nous sommes résolument engagés dans le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire et nos populations sont prêtes à coopérer avec les autorités militaires de la région de San-Pedro, mais cela doit se faire dans le respect des procédures», ont déclaré les leaders traditionnels Kroumen et Bakwé à leur député, par ailleurs candidat aux élections régionales à San-Pedro. Jean-Paul Soro a saisi l’occasion pour lancer un appel à la réconciliation, à la cohésion entre les filles et les fils de la région de San-Pedro. «Notre région a beaucoup de potentialités. Le président de la République a mis en place un programme de développement triennal, à travers le PND et la région de San-Pedro n’a pas été oubliée. San-Pedro abrite le deuxième port de la Côte d’Ivoire, mais c’est aussi un pôle économique. Les études pour la construction du chemin de fer San-Pedro-Man sont en cours, la construction de l’université de San-Pedro va démarrer en 2013 et la côtière sera livrée aussi en 2013. Ce sont de grands projets, mais ils ne peuvent être réalisés que dans la stabilité et la paix», a indiqué l’honorable Soro en demandant l’implication de tous dans les actions de développement de la région. «Le pouvoir central ne peut pas tout faire. Il définit les règles, il contrôle, mais le développement incombe à 90% au secteur privé. Des investisseurs sont intéressés par les potentialités de notre région et d’ici à la fin du mois, une délégation étrangère sera avec nous», a-t-il révélé.

Olivier Dion – L’Intelligent

Facebook Comments
Share

Le Magazine de la Diaspora Ivoirienne et des Ami(e)s de la Côte d’Ivoire

Rédaction de Diaspora Cote d'Ivoire, Senior Editor: Daniel Atteby, Art Director: Sara A. Email: info@ivoirediaspo.net, Skype: gethsemane7