LES VRAIES CAUSES DES MALHEURS DE NOTRE CHERE CÔTE D’IVOIRE DEPUIS 1992 A CE JOUR

Share
CIV Apres Houphouet
CIV Apres Houphouet

CHERS IVOIRIENS ET IVOIRIENNES
VOICI LES VRAIES CAUSES DES MALHEURS DE NOTRE CHERE CÔTE D’IVOIRE DEPUIS 1992 A CE JOUR. ELLES PROVIENNENT D’UN PRECEDENT GEOPOLITIQUE COLONIALE, CREEE PAR LA FRANCE EN 1958, DONT LA CÔTE D’IVOIRE N’A D’AUCUNE RESPONSABILITE MORALE, ECONOMIQUE, SOCIALE ET POLITIQUE.

Je vous appelle tous et toutes à la lecture de ce qui va suivre, pour que le séisme que le premier tour des élections présidentielles vient de provoquer en terre ivoirienne ne se reproduise plus, en reléguant en troisième position , notre très cher ancien président HENRI KONAN BEDIE, farouche patriote au profit de son bourreau, l’imposteur Alassane D. OUATTARA, qui se trouve au second tour au lieu du contraire face à l’actuel Président sortant, LAURENT GBAGBO, farouche patriote et résistant aguerri ; si nous, ivoiriens ne voulons pas commettre l’irréparable qui plongerait notre pays dans les pires situations jamais vécues au soir de ce second tour qui se prépare entre un fils de la Côte d’Ivoire et un allogène imposé par les forces exogènes. Mais, ce qui me fait très mal aujourd’hui, c’est de constater que le P.D.C. RDA de feu Président Félix HOUPHOUET BOIGNY, soit jeté en pâture, pour donner aux chiens.

L’honneur et la dignité que cet homme exceptionnel nous avait prodigués, sont bafoués par notre ancien Président Henri KONAN BEDIE.
Chers compatriotes, pouvez-vous un seul instant comprendre M. BEDIE dans son comportent ? Voilà une personne qui a failli se faire tuer. Si en Décembre 1999, le Général Robert GUEI n’avait pas été là, pour empêcher ces putschistes, ils l’auraient massacré lui et sa famille pendant ce coup d’état perpétré contre lui et orchestré par Alassane D. OUATTARA. Alors, en tant qu’africain, si votre ennemi vous a raté dans son projet de vous tuer ; que feriez-vous, vis-à-vis d’une telle personne? Même si votre foi ne vous fait pas nourrir la vengeance, vous n’allez quand même pas à nouveau lui prêter bêtement le flanc ! A moins que vous soyez vraiment, l’être le plus idiot, le plus con que l’humanité n’ait jamais vu naître sur cette terre ! Chez nous les Akans, dans les années 1900, de tels enfants dans la famille étaient vendus, pour épargner la honte et le déshonneur. Chers compatriotes, si vous êtes de mon opinion, alors, vous savez où cocher votre croix au second tour et, ne pas suivre les âneries de Mr BEDIE.

Ivoiriens, ivoiriennes, chers compatriotes. L’heure est venue pour que vous sachiez réellement les vraies causes de l’entêtement acharné de Mr Alassane D. OUATTARA, à vouloir coûte que coûte, faire ce que dans le jargon financier, on appelle un << O.P.A.>> sur la Côte d’Ivoire ; c’est-à-dire, faire main basse sur la Côte d’Ivoire en se l’appropriant au profit de son pays, le BURKINA-FASO, dont il est originaire à 100%.

Mais, avant de vous rappeler ces vraies causes que je qualifie de complot haineux contre la Côte d’Ivoire, car c’est de cela qu’il s’agit depuis 1992 à ce jour. Je voudrais tout d’abord, saluer tous nos frères et sœurs qui sans relâche, se sont mobilisés depuis la mort de notre honorable et regretté très cher Président Félix HOUPHOUET BOIGNY, pour combattre à mains nues, l’arbitraire, la forfaiture, l’imposture, la déstabilisation et la mise en feu et en sang de notre Côte d’Ivoire ; et surtout, rendre un très grand hommage à tous ceux et à toutes celles qui ont été lâchement massacrés, pour que notre pays, ne redevienne plus un département d’outre-mer français et, encore moins une annexion du voisin BURKINA-FASO, par la volonté d’une poignée d’individus exogènes, dont Mr Alassane D. OUATTARA en est l’élément de déstabilisation et de destruction massive.

Oui! Chers ivoiriens en Côte d’Ivoire et de la diaspora, si depuis la mort du Président F. HOUPHOUET BOIGNY en Décembre 1992, notre pays est secoué, brisé en deux, piétiné, occupé, humilié, abusé, traité de tous les noms et, ses richesses pillées du centre au nord par la complicité de certains ivoiriens indignes, minables et assoiffés d’argent et de pouvoir, faisant du BURKINA-FASO, grand producteur de cacao et de café comme on le lisait dans les colonnes de certains journaux français entre 2003 et 2005, c’est à cause d’une situation géopolitique coloniale créée non pas par la volonté des leaders africains de la première heure tels que Mr OUENZIN COULIBALLY de Bobo-Dioulasso et de F. HOUPHOUET BOIGNY alors tous deux députés de ce fameux espace territorial unifié, et, qu’ils représen- taient à l’Assemblée Constituante à Paris comme tous les autres anciens leaders africains ; mais, par la France elle-même et les autres pays colonisateurs, au lendemain de la seconde guère mondiale, en morcelant l’Afrique en différents territoires où, des peuples de même tribu ont été séparés et répartis à travers ces différents pays frontaliers. Puis plus tard, l’espace territorial unifié, qu’on appelait en 1958 au départ, la Basse côte d’ivoire et la Haute Volta, a été divisé pour en faire deux territoires distincts, dont la partie basse est devenue notre Côte d’Ivoire et, la partie haute, la Haute Volta, dénommée dans les années 80 par les putschistes Thomas Sankara et Blaise Compaoré, BURKINA-FASO.

Tout cela, pour mieux manipuler et dominer ces anciennes colonies d’Afrique qui devenaient par la force des choses, des états souverains et indépendants.

Comme chacun sait, l’Afrique sous le joug colonial européen (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grande Bretagne, Italie et Portugal), était découpée en grandes zones géographiques déterminant ainsi, la propriété de chacun de ces pays européens colonisateurs. C’est ainsi que la France eût deux grandes zones géographiques qu’étaient l’A.O.F en Afrique Occidentale et l’A.E.F en Afrique Centrale, excepté l’ex Congo belge devenu le Zaïre sous la présidence de Mr MOBUTOU.

ivoiriens de l'étranger

A l’issue de ce partage qui n’était ni du fait de F. HOUPHOUET BOIGNY, ni du fait de OUENZIN COULIBALLY, la France EXIGEA à la Côte d’Ivoire le versement d’une certaine compensation financière résultant des programmes de développement effectués dans la basse côte au profit de la Haute Volta qui, il est vrai, n’avait servi comme réservoir d’une main d’œuvre gratuite pour les colons, dans les travaux publics. Mais, Personne aujourd’hui, ne peut douter de la bonne volonté de F. HOUPHOUET BOIGNY de n’avoir pas accompli son devoir envers le Burkina-Faso depuis 1958 jusqu’à la fin de sa vie ; lui qui avait toujours considéré tous les africains comme ses frères. Malheureusement, avant les années 60 où tous les territoires africains allaient accéder à nos parodies d’indépendances, Mr OUENZIN COULIBALLY son ami, son frère de lutte pour l’émancipation africaine fut arraché de ses pairs par une pneumonie en France.
D’ailleurs, vu les liens étroits d’amitié et de fraternité qui liaient ces deux hommes, le Président F. HOUPHOUET BOIGNY recueillit auprès de lui en Côte d’Ivoire, veuve OUENZIN COULIBALLY et ses enfants. Vous les connaissez. Ils sont de ce fait devenus automatiquement ivoiriens en tant que fils adoptifs du Président HOUPHOUET. Mais malheureusement, malgré tout l’effort que la Côte d’Ivoire fit par le biais de notre Président, en donnant à son voisin frère, la HAUTE VOLTA ( BURKINA-FASO), tous les fonds nécessaires en terme de compensation financière, pour s’acquitter de cette dette coloniale qui n’était pas de son fait, n’a pas suffit à apaiser la rancœur. Ce qui créa le feu de jalousie et de haine que le développement de la Côte d’Ivoire a provoqué chez certains dignitaires et hauts cadres burkinabés, dont faisait partie Alassane D. OUATTARA et, qui
nourrissaient à l’égard des ivoiriens une haine mortelle, prêts à en découdre avec nous au moindre éclat de tension diplomatique. Mais chacun sait, nul n’osait se dresser devant le Président F. HOUPHOUET BOIGNY. Donc, tous ces gens n’avaient pas osé manifester cela. Et, ils n’ont fait que broyer leur jalousie et leur haine au fond d’eux. En effet, ces personnes auraient voulu que cet espace territorial unifié demeure en un seul état.

Dans ces conditions, ce n’est pas les ivoiriens qu’il faut haïr ! Mais bien la France et le reste de l’Europe qui, depuis dans leurs chancelleries, avaient morcelé notre continent en miettes et à leur guise ! Voilà la cause de la vengeance de Mr Alassane D. OUATTA et ses amis qui veulent remettre sur pied ce vieux espace territorial qui se trouve dans les oubliettes, pour se prévaloir ivoiriens. Dites- moi, chers compatriotes, quelle différence y-a-t-il entre nous africains de Côte d’Ivoire et ceux du Burkina-Faso et tous les autres dans le continent ? Aucune ! Nous étions tous sortis du joug colonial et nous y sommes encore. C’est ce que des hommes comme Laurent GBAGBO et bien d’autres ne veulent plus et qui est devenu la croix sur leurs épaules. On ne peut pas paraître comme le chantre des libertés et de la démocratie, et dans le même temps, vouloir étouffer ceux et celles qui réclament les leurs à coups de chars et lances missiles. Ce que ceux qui suivent Alassane comme des moutons ou des bœufs qui vont au pâturage, oublient, ils ne savent pas que ce type sans fiche d’eux. Tout ce qui l’intéresse, c’est comment faire, pour prendre notre pays, pour pouvoir rembourser à ceux qui lui avaient fourni toutes ces armes qu’ils ont prises pour massacrer les ivoiriens depuis 2002 d’une part, et comment parvenir à leur plan d’annexion de la Côte d’Ivoire au Burkina-Faso d’autre part.

Malheureusement, leur plan de déstabilisation longuement nourrit par cette poignée d’individus, vu le jour au moment où, notre Président F. HOUPHOUET B. était au crépuscule de son règne. Ce dernier refusant d’honorer les intérêts de la dette extérieure de la Côte d’Ivoire depuis 1985, parce que les prix de nos produits qui faisaient la gloire du pays étaient en chute libre ; face à cette difficulté, il fallait ajouter la pression et le harcèlement de la Banque Mondiale et du FMI, avec leurs plans d’ajustement structurels qui exigeaient de la Côte d’Ivoire et des autres pays africains, la réduction de moitié des salaires des travailleurs, ont finit par faire plier notre Président à leur <<dicta>>. C’est ainsi que le Club de Paris, celui de Londres et de Rome lui firent croire qu’en acceptant celui qui est aujourd’hui le cauchemar de la Côte d’Ivoire, Mr Alassane D. OUTTARA à

Dakar à la B.C.A.O., un tiers de la dette ivoirienne sera effacée. C’est ainsi que Mr OUATRA a été parachuté en Côte d’Ivoire au sommet de l’état. Le Président HOUPHOUET fatigué par l’âge, tout était dans les mains de OUATARA. Vous savez le reste. Comme il est l’un des champions dans la corruption et dans la falsification, pour s’imposer, DE FORCE, le Président H. KONAN BEDIE, a voulu l’en empêcher, c’est ce qui avait provoqué le premier coup d’état de Décembre 1999, pour dégénérer dans le chaos dans lequel sommes nous aujourd’hui.

La politique étant un panier à crabes, le P.D.C.I. RDA était contraint de s’attabler avec le diable en signant cet accord factice avec Alassane OUTTARA et le R.D.R. . Ivoiriens et Ivoiriennes, tous ceux et toutes celles qui étaient massacrés pendant cette crise qui a précipité la Côte d’Ivoire dans ce chaos, est bel et bien du fait d’Alassane. Ne l’oubliez pas.

Quant aux résultats du premier tour, cela nous rappelle ce qui s’était produit en 2002 en France entre J.CHIRAC, L. JOSPIN et J.M. LEPEN. Bien que Mr LE PEN, n’ait eu à massacrer d’aucun des immigrés en France ; mais, le fait que son discours et le contenu de son programme faisaient entorse aux valeurs républicaines, en passant devant Lionel JOSPIN, tous les partis politiques de gauche de droite et du centre avaient voté pour le candidat sortant J. CHIRAC , pour barrer la route à Mr LEPEN, pour ne pas voir la France basculer dans le chaos et le désordre comme en 1939-45où, de milliers de français et juifs avaient été massacrés dans l’arbitraire. Aujourd’hui, chers compatriotes, c’est le même scénario que nous venons de voir au premier tour de notre présidentielle ; où, Alassane le bourreau de Mr H. KONAN BEDIE, le fauteur de troubles, le déstabilisateur et le responsable de toutes les tueries que vient de connaître la
Côte d’Ivoire, est devant l’ancien Président H. KONAN BEDIE. AU LIEU QUE CE SOIT LE CONTRAIRE ! Levez-vous tous et toutes, pour porter face à Alassane OUATTARA, le candidat sortant, Mr LAURENT GBAGBO, seconde victime des coups fourrés de Mr Alassane. Mes frères, Mr OUTTARA n’a DE RESPECT EN AUCUN MOMENT DE NOS INSTITUTIONS. C’est un antidémocrate. Ses intentions, c’est de faire de notre pays une annexe de son pays, le BURKINA-FASO.

NE L’OUBLIEZ JAMAIS.
Cordialement à vous !

VIVE LA CÔTE D’IVOIRE ! ET QUE DIEU NOUS BENISSE !

A. KOUASSI

Facebook Comments
Share

Le Magazine de la Diaspora Ivoirienne et des Ami(e)s de la Côte d’Ivoire

Rédaction de Diaspora Cote d'Ivoire, Senior Editor: Daniel Atteby, Art Director: Sara A. Email: info@ivoirediaspo.net, Skype: gethsemane7

Commentaires fermés.