Crise au FPI : Les radicaux ont-ils dit vraiment leur dernier mot ?

Share

Voilà trois jours que le médiateur Philippe Dakoury-Tabley tente de sauver ce qui reste du parti de Laurent Gbagbo. Réunis pour la première fois le mercredi 6 août depuis le clash né du remaniement technique du 4 juillet, le conclave de la vérité avait été suspendu pour reprendre ce jeudi 7 août, jour de la célébration de la date anniversaire de l’indépendance de notre pays. Mais hier, encore, impossible de terminer les discussions qui avaient pour autant débuté à 15h (GMT) pour finir à 20h (GMT).

« Nous allons poursuivre les discussions ce vendredi 8 août » a confié une source à un journaliste de Africa Tv.

Selon les informations en notre possession, les adversaires de AFFI qui, s’ils sont d’accord sur certains points de leurs revendications à savoir la réhabilitation de tous les « camarades » qui avaient été dépouillés de leur fonction sauf Akoun Laurent (qui ne pourrait plus retrouver son poste de secrétaire général du parti) dans le secrétariat général du 4 juillet, ils n’entendent pas laisser les mains libres à AFFI. Et Akoun Laurent, même s’il accepte de quitter le poste de  secrétaire général, il n’est pas non plus disposé à retourner au secrétariat national où, selon nos sources, il pourrait occuper le poste vacant de secrétaire national chargé de la stratégie pour la libération de Laurent Gbagbo. A moins qu’AFFI ne transfère le poste de secrétaire national chargé de la libération de Gbagbo, à un poste de vice présidence. Et proposer cela à Laurent Akoun qui occupe dans la dernière nomenclature le poste de 5e vice président chargé de la vie du parti, une attribution que Simone Ehivet Gbagbo pourrait retrouver.

« Akoun ne peut pas quitter le secrétariat général pour descendre au secrétariat national », murmure-t-on du côté de ses amis radicaux. « Dans tous les cas, nous n’avons pas encore retiré notre plainte déposée depuis lors auprès du comité de contrôle…Nous attendons les conclusions de la médiation avant de nous prononcer sur cette question qui se trouve au niveau du comité de contrôle et non sur la table de la médiation ».

Si tout se passe bien ce vendredi 8 août à la fondation Memel Foteh, où une dernière rencontre est prévue dès 10h (GMT), la médiation devrait rendre ses conclusions via un communiqué final face à la presse. Après cela, il reviendra à nouveau au comité de contrôle de demander en début de semaine prochaine la tenue  d’un comité central extraordinaire pour investir cette autre décision issue de la médiation.

En outre, pour trouver définitivement une solution à cette crise qui enrhume véritablement le parti à la rose, « seul un congrès est la solution », nous dit une source proche de Laurent Akoun. « Nous allons l’emmerder jusqu’à le pousser à organiser le congrès…Il prend ses amis pour des moins que rien » se plaint une source proche du camp des radicaux et parlant du président Pascal Affi Nguessan.

Allons-nous allègrement vers un Congrès forcé et précipité du FPI ? En tout cas, selon des indiscrétions, le comité de contrôle qui joue les équilibristes dans cette crise pourrait pencher du côté des radicaux et s’appuyer sur l’article 47 des statuts du parti pour un passage en force  vers un congrès extraordinaire. « Le comité de contrôle peut en cas de divergence profonde dans l’interprétation des textes fondamentaux de nature à entraver le fonctionnement du parti, demander la tenue d’une session extraordinaire du comité central pour avis…En cas de persistance du différend, il peut demander au comité central la convocation d’une convention ou d’un congrès extraordinaire » dixit, article 47.

Cela devrait-il signifier que le récent accord de principe de l’opposition conduite par le FPI pour une entrée à la CEI avec un bureau « consensuel » serait caduc  en attendant le règlement définitif de la crise du FPI ? Le gouvernement et le conseil constitutionnel pourront-ils entériner la présente CEI sans le FPI et ses alliés de l’AFD ? Les prochains jours nous situeront !

 

Philippe KOUHON

Facebook Comments
Share

Le Magazine de la Diaspora Ivoirienne et des Ami(e)s de la Côte d’Ivoire

Rédaction de Diaspora Cote d'Ivoire, Senior Editor: Daniel Atteby, Art Director: Sara A. Email: info@ivoirediaspo.net, Skype: gethsemane7

Centre de préférences de confidentialité

    Necessary

    Advertising

    Analytics

    Other